Soleil
  • Par Anne-Sophie Gemelin
  • Posté le 06 avril 2017

L’abus de soleil est nuisible, mais son absence aussi !

1 - Contrairement à ce que prônent nombre de spécialistes – éviter l'exposition solaire pour prévenir les dommages cutanés –, Institut Esthederm a développé une approche diamétralement opposée. Pouvez-vous nous en expliquer le principe ?

Aurélie Guyoux : L’abus de soleil est en effet nuisible, mais son absence aussi ! Le soleil, par son rayonnement complet (UV, visible, IR), est nécessaire à la vie. Il est source de vitamine D, possède des effets bénéfiques sur le moral et contribue, entre autres, à diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires. C’est pourquoi, dès 1978, Institut Esthederm a choisi d’agir non pas contre le soleil mais avec, prônant l’adaptation (progressive et sécurisée) de la peau au soleil plutôt que sa surprotection, celle-ci lui faisant perdre sa capacité d’adaptation et pouvant encourager l’excès de temps d’exposition. La mélanine, le pigment naturel de la peau, est le meilleur filtre solaire qui soit : propriétés absorbantes des UV, antiradicalaires et protectrices de l’ADN. En aidant la peau à synthétiser sa propre mélanine, on l'aide à mieux se protéger du soleil. Le bronzage est la plus naturelle et la plus durable des protections. Institut Esthederm a développé des soins solaires qui optimisent la capacité naturelle de la peau à s’autoprotéger du soleil. La technologie brevetée Adaptasun permet notamment d’activer, intensifier et prolonger le bronzage naturel, et le brevet Global Cellular Protection renforce les capacités naturelles d’autodéfense cutanée pour prévenir la peau du photovieillissement, de l’inflammation et des dommages photo-induits.
 
 
2 - Certaines peaux ne supportent pas le soleil et, pourtant, grâce à l'un de vos produits phare, Intolérances solaires, elles peuvent bronzer sans déclencher de réaction. Comment est-ce possible ?

A. G. : Notre expertise en biologie cellulaire rééduque les peaux les plus sensibles et normalise petit à petit leur réaction face au soleil. Ces peaux intolérantes doivent recevoir une juste dose d’UV pour se réhabituer progressivement au soleil. C’est une sorte de « vaccination » des peaux intolérantes. Les soins solaires Esthederm dédiés aux peaux intolérantes ou très réactives ont également des propriétés apaisantes afin de réguler les mécanismes d’hyperréactivité cutanée. 

3 - Vous avez un parti pris, celui de ne pas utiliser d'indices SPF. Pourquoi ?

A. G. : L’indice de protection solaire (SPF pour Sun Protection Factor) n’est pas un indice suffisant. C’est une mesure nécessaire (nous la réalisons) mais incomplète. Le SPF donne une indication sur le temps d’apparition d’un coup de soleil mais ne fournit aucune information sur le risque de photovieillissement ni de photosensibilisation. Même si la mesure du SPF intègre désormais les UVA (Indice UVA = 1/3 SPF), cet indice est difficile à comprendre. Un SPF 50 n’apporte pas deux fois plus de protection qu’un SPF 25 !
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de choisir son protecteur solaire selon l’index solaire. Les Solaires Esthederm adaptent la peau aux conditions d’ensoleillement : soleil doux, normal, fort ou extrême, et proposent des solutions en fonction des spécificités de certaines peaux (intolérantes, sensibles, fragiles, présentant ou non des taches pigmentaires…). Par ailleurs, en plus d’une protection solaire habituelle (évaluée par mesure SPF et UVA), les Solaires Esthederm apportent une protection biologique en stimulant les systèmes d’autodéfense naturels de la peau.

 

Propos recueillis par Anne-Sophie Gamelin



Les autres articles de la rubrique

Une table à la hauteur

Un mal de dos commence souvent par une mauvaise posture et… une table de massage mal réglée ! Il suffit parfois de quelques centimètres pour retrouver une position plus confortable et faire disparaître la douleur.

  • Par Carole Berger

La colle pour extensions de cils : comment la choisir, comment bien l’utiliser

La qualité et la durabilité des extensions de cils synthétiques dépendent directement des propriétés de la colle utilisée. Stefanie Pöschl, PDG de GL Beautycompany et propriétaire du salon Immerschön, mais aussi directrice de l’académie alessandro Academy Stuttgart, nous livre ses recettes en matière de sélection, d’utilisation et de stockage de cette colle. Objectif : parvenir à un résultat optimal, en minimisant les risques d’allergie

  • Par Stefanie Pöschl

Les soins postsolaires performants

Comment réagir face à une cliente qui s’est trop exposée au soleil ? Les conseils d’Élodie d’Astèle, experte en soins innovants, à la tête du Beauté Lab, rue Saint-Honoré à Paris. 

  • Par la Rédaction

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Business Day Toulouse 2017