• Par Anne-Sophie Gamelin
  • Posté le 02 mai 2016

Des soins bio, comme à la maison

Une reconversion... à la maison

Danielle présente un parcours atypique. Après une longue carrière dans le secteur associatif, elle décide à 50 ans de se reconvertir dans l'optique de prodiguer des soins de beauté dans le milieu hospitalier. Réalisant qu'un diplôme de socio-esthéticienne est obligatoire, en plus de celui d'esthéticienne, elle abandonne le projet et décide, en décembre 2011, d'ouvrir son institut de beauté à Herlies (59) dans une aile de sa propre maison: le challenge étant de concilier espace convivial et accueillant pour une clientèle de tous les âges et espace professionnel permettant d'offrir des prestations de qualité. Cinq ans plus tard, le défi est relevé avec succès! 

 

Sa philosophie? Du bio à tarif accessible

Aïna est un prénom d'origine malgache qui signifie "la vie, la sérénité", tout ce que veut partager Danielle avec sa clientèle à qui elle propose tous les soins traditionnels - épilation, soins visage et corps, manucure et beauté des pieds - à l'exclusion de la pose de faux ongles, du maquillage semi-permanent et des UV qui vont à l'encontre de son engagement pour le bio et le naturel. 

Comme postulat de départ, elle choisit de pratiquer des tarifs volontairement attractifs car, fidèle à son engagement pour les autres, elle souhaite attirer une clientèle n'ayant pas forcément les moyens de s'offrir des soins en institut. Elle se met alors en quête d'une marque qui soit fidèle à ses principes, c'est-à-dire labellisée bio car le label est pour elle un gage de sérieux et de qualité et fabriquée en France afin de bénéficier d'un soutien de proximité. Son choix se porte sur Clairjoie, une marque française labellisée (Cosmebio/Ecocert) dont la philosophie axée sur le plaisir, l'évasion, le bien-être et l'efficacité rejoint la sienne. Sa clientèle, séduite par les senteurs et textures des produits, plébiscite également son excellent rapport qualité/prix. Tout comme Danielle, qui ne cache pas son engouement pour la marque et n'hésite pas à le partager sur sa page Facebook. "Mon seul regret est que la marque ne soit pas davantage présente dans le nord de la France, bien que cela me confère l'exclusivité sur mon secteur géographique. D'ailleurs, lorsque je cesserai mon activité d'ici 5 à 6 ans, je m'imagine bien aller démarcher les instituts de ma région pour accroître encore sa notoriété et contribuer ainsi  à son essor !

www.facebook.com/groups/474022846082066/?fref=ts


Les autres articles de la rubrique

Les mots du bien-être : anglicismes

Mine de rien, les termes anglais ont envahi le vocabulaire du bien-être, au point de tourner au jargon spécialisé, accessible aux seuls initiés. Voici quelques définitions simples pour vous y retrouver dans la jungle des mots du bien-être.

  • Par la Rédaction
Karin Herzog

Une histoire de famille

La maison mère de la marque suisse Karin Herzog reprend, en direct, les rênes de sa distribution sur le territoire français. L'occasion pour elle de répondre aux attentes d'une clientèle historique qui lui est restée fidèle et de proposer ses produits et soins à l'oxygène à de nouveaux instituts de beauté et points de vente professionnels. Retour sur cette belle aventure familiale.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Phytomer lance son site pro

Afin d'apporter toutes les réponses que pourraient se poser les professionnels du soin, Phytomer a lancé le 8 février dernier un nouveau site qui leur est entièrement dédié, Phytomer Professionnel.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017