• Par la FEBEA en partenariat avec la CNEP
  • Posté le 21 novembre 2016

Brochure destinée aux esthéticiennes et prothésistes ongulaires

La réglementation française oblige tout employeur à établir un "document unique" portant sur l'évaluation a priori des risques pour la santé et la sécurité des salariés.
 
Dans le souci d'aider les entreprises proposant des prestations de décoration ongulaire à élaborer leur propre document unique, la FEBEA - Fédération des Entreprises de la Beauté – en partenariat avec la CNEP – Confédération Nationale de l’Esthétique et la Parfumerie - met à leur disposition une brochure qui fournit des informations génériques sur les produits cosmétiques qu’elles utilisent.

En effet, les produits utilisés pour ces prestations sont des produits cosmétiques. A ce titre, ils doivent être conformes notamment à la réglementation européenne, qui vise à garantir la sécurité des produits dans les conditions normales et raisonnablement prévisibles d’utilisation. Cette sécurité doit être assurée aussi bien pour les consommateurs que pour les professionnels.  

Pour faciliter la lecture de cette brochure, chaque produit utilisé dans le cadre des activités des mains, des pieds et des ongles fait l’objet d’une fiche synthétique classée dans l’ordre de leur utilisation.
 
Par ailleurs, des recommandations plus générales sur les mesures de prévention des risques sont indiquées afin de transmettre l’information la plus claire et la plus complète possible.

>>>Vous pouvez télécharger la brochure<<<

 


Les autres articles de la rubrique

Rassurez vos clientes

Tout juste un an après une première publication mettant en cause certains ingrédients contenus dans les cosmétiques, UFC Que Choisir a actualisé et élargit son analyse à 400 produits cosmétiques. Largement relayée dans les médias, cette publication inquiète vos clientes. La FEBEA (Fédération des entreprises de la beauté) a réagi: des pistes pour les rassurer.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Soyez en conformité avec la loi

Suite à un recours déposé par la CNEP et le SNPBC, le Conseil d'État a modifié le 27 juillet dernier la loi portant sur l'affichage obligatoire pour la prestation UV, ce qui a bien évidemment des conséquences pour les instituts, les spas et les centres de bronzage. Explications.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Lumière pulsée

Le 14 décembre dernier, la première chambre civile de la Cour de cassation a confirmé une condamnation civile prononcée à l'encontre d'instituts de beauté qui pratiquaient l'épilation par lumière pulsée. Maître Simhon, Avocat en droit de la santé et conseil de la CNEP, délivre son analyse.

  • Par Maître Simhon

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017