L'eau dans la peau
  • Par Anne-Sophie Gamelin
  • Posté le 09 juin 2017

L’eau dans la peau


La peau constitue une barrière protectrice, dont la capacité à nous protéger dépend de sa teneur en eau. Cette mission de protection revient essentiellement à l’épiderme, directement exposé à l’environnement extérieur. Pour comprendre les caractéristiques et les besoins de la peau sèche, intéressons-nous au mécanisme de l’hydratation cutanée…

Au niveau du derme 
Le derme agit comme une sorte de réservoir susceptible de stocker et de libérer l’eau en fonction des besoins. À ce niveau, l’eau est captée par les glycosaminoglycanes (GAG), des polymères capables de fixer d’importantes quantités d’eau, au nombre desquels l’acide hyaluronique. 

L’épiderme 
Cette eau présente dans le derme est ensuite retenue dans les cellules de l’épiderme grâce à un ensemble de composés, appelés NMF (Natural Moisturizing Factors ou facteurs naturels d’hydratation). Ces substances hygroscopiques sont situées à l’intérieur des cornéocytes (cellules de la couche cornée) et agissent comme des éponges, permettant à la peau de conserver le niveau d’hydratation nécessaire à son bon fonctionnement.
Les composants essentiels du NMF sont l’urée, l’acide urique, lactique, pyrrolidone carboxylique, des acides aminés, des glucides, des ions chlorure, du sodium, du potassium.

La couche cornée 
L’eau s’évapore par les pores sudoraux, ainsi que par les membranes cellulaires : l’ensemble de ces phénomènes, non perçus par l’individu, est appelé perspiration insensible épidermique (PIE). Cette évaporation est régulée en surface grâce aux lipides qui cimentent les cornéocytes, c’est-à-dire par le ciment intercellulaire et le film hydrolipidique de la peau.
Le ciment lipidique intercellulaire, composé de céramides, acides gras et cholestérol, lie les cellules (cornéocytes) de la couche cornée entre elles. Il joue un rôle capital dans l’imperméabilité épidermique en s’opposant à l’évaporation de l’eau.  
Le film hydrolipidique est le film cutané de surface, qui recouvre la couche cornée. Il est composé de substances complexes de provenances diverses : agrégats cellulaires kératinisés (cornéocytes, composants du NMF), fraction hydrosoluble d’origine principalement sudorale et liposoluble d’origine sébacée et épidermique. Il a pour fonction de maintenir l’hydratation de la couche cornée et l’acidité cutanée, de faire barrière aux agressions externes avec le concours de la couche cornée et de lutter contre les excès d’humidification et de dessiccation de la peau. 


Les autres articles de la rubrique

BURN OUT

Quand le burn-out guette

L’explosion des burn-out dans le cadre professionnel est un sujet malheureusement très actuel, qui appelle chacun à la plus grande vigilance. Comment en reconnaître les signes avant-coureurs et s’en prémunir ? C’est le thème qu’aborde aujourd’hui Jean-Guy de Gabriac, fondateur de Tip Touch International et du World Weekend Wellness.

  • Par Anne-Sophie GAMELIN
peau sensible-allergique-intolérante

Peau sensible, allergique ou intolérante ?

Le saviez-vous ? Qui dit "peau sensible" ne dit pas forcément "peau allergique" ou "peau intolérante".

  • Par La rédaction

La colle pour extensions de cils : comment la choisir, comment bien l’utiliser

La qualité et la durabilité des extensions de cils synthétiques dépendent directement des propriétés de la colle utilisée. Stefanie Pöschl, PDG de GL Beautycompany et propriétaire du salon Immerschön, mais aussi directrice de l’académie alessandro Academy Stuttgart, nous livre ses recettes en matière de sélection, d’utilisation et de stockage de cette colle. Objectif : parvenir à un résultat optimal, en minimisant les risques d’allergie

  • Par Stefanie Pöschl

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2018