mandarine blanche
  • Par Isabelle Louet
  • Posté le 16 octobre 2018

La Mandarine blanche : secret d’alcôve

Apporter du bien-être aux autres, pour Emmanuelle Capus, c’est une évidence depuis toujours. Sa passion, la jeune femme de 34 ans la tient de sa grand-mère Louise. « Elle était une adepte des médecines douces, des soins du corps. Elle était très en avance sur son époque, se souvient-elle avec émotion. Dès que j’étais stressée, fatiguée, triste, ou simplement par plaisir, elle me massait. Je ressentais alors du bien-être. Tout était inné. Tout était simple. Sans le savoir, elle m’a initiée à cet univers. »
 
Un chemin de traverse
Pourtant, avant d’évoluer dans l’univers du massage, au sortir du lycée, Emmanuelle se lance dans celui de la mode. Rapidement, la jeune fille d’alors s’y ennuie, jusqu’à ressentir un vide dans sa vie et à s’interroger sur son devenir. Le cadeau d’un ami lui apporte la réponse. « Il m’a offert un livre sur les massages dans le monde, se rappelle-t-elle en souriant. À peine ai-je posé le regard sur la couverture que j’ai compris que c’était cela ma vocation. » Sans plus attendre, la jeune femme abandonne son poste dans la mode et multiplie les formations. En 2008, son diplôme d’esthéticienne spécialisation spa en poche, elle intègre la formation du parcours de la Main d’Or® pour appréhender les différentes techniques de massage dans le monde, puis elle s’envole parfaire ses connaissances en Thaïlande. De retour en France, agréée FFMBE (Fédération franc¸aise de massages bien-être), elle élabore ses propres protocoles rassemblant des techniques inspirées des massages suédois, japonais et thaïlandais. Emmanuelle multiplie les expériences en spa et institut, mais, là encore, les conditions de travail ne la satisfont pas. « Je ne me retrouvais pas dans l’ambiance des spas, les protocoles, les durées que l’on m’imposait ; je préfèrerais faire des massages à domicile, car j’étais libre de travailler selon mes protocoles, de prodiguer un massage plus long si je sentais que la cliente en avait besoin. » Patiente, la jeune femme met tout de même à profit ces années pour se perfectionner. 

Un boudoir à l’ancienne 
Les hasards de la vie précipitent son installation en solo. « J’ai su que le moment était venu de me lancer, de réaliser mon propre projet. Il était impensable de retourner dans un spa, sans compter mes clientes qui m’y incitaient. » C’est la naissance de La Mandarine blanche. Son institut, Emmanuelle l’installe dans un appartement parisien. « Pour offrir à ses clients une véritable parenthèse de détente, loin du tumulte de la ville, et parce je refusais d’être tenue à des horaires stricts d’ouverture des boutiques sur rue. » Son concept : deux petites pièces, sobrement décorées, qui invitent au relâchement, au lâcher-prise. L’originalité ? Le petit salon. Véritable sas de décompression, on s’y détend avant de passer en cabine sous les mains expertes d’Emmanuelle, puis on s’y repose après le soin pour se préparer sereinement à retrouver le monde extérieur. « C’est dans ce salon que je partage un thé avec mes clientes pour cerner leurs besoins, leurs attentes, leur niveau de stress, car la particularité de La Mandarine blanche est de proposer des soins entièrement personnalisés. » Et ça marche. Au fil des mois, Emmanuelle tisse des liens durables avec sa clientèle qui ne cesse de grossir. Heureuse des résultats, jamais à court d’idées, la jeune femme veut aujourd’hui développer des séjours bien-être en France, mais aussi à l’étranger. 


La Mandarine Blanche
1, rue de Stockhlom 
75008 Paris 
06 13 25 22 78 
www.lamandarineblanche.com

Votre établissement a tout ce qu’il faut pour devenir  « l’institut du mois » ?
Posez votre candidature par mail à  institut@health-and-beauty.fr en envoyant ce formulaire. 


Les autres articles de la rubrique

Kineospa

KinéÔspa, le soin au champagne

Gérer un spa avec toutes les contraintes que l'eau exige n'est pas facile. Pourtant, Xavier et Marc ont plongé sans hésiter dans l'aventure.

  • Par Isabelle Louet
Elixiance

Elixiance : Le naturel à l'honneur

Dans son institut, Caroline veut aider ses clients à aimer et prendre soin de leur corps.

  • Par Isabelle Louet
Institut du mois la Parigote

La Parigote, l’amour du contact

Passionnée par l'univers des soins, Lydie Olivier travaille dans son propre institut et a lancé sa gamme de produits corps. Une belle aventure !

  • Par Isabelle Louet

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2018