• Par Siska Von Saxenburg
  • Posté le 26 octobre 2016

Le choix de l'ayurvéda

L'ayurvéda n'est pas simplement une codification de soins de beauté, mais une technique de médecine. Un médecin ayurvédique traditionnel établira son diagnostic après avoir pris le pouls, examiné la langue, les yeux, la peau et le ventre de son patient. Il lui posera également une série de questions sur son passé et ses habitudes pour se faire une idée claire du problème.

Le but de cet examen préalable est de déterminer le dosha (le schéma énergétique) de chaque individu avant de lui prescrire un massage, un shrirodhara (balayage du front aux huiles chaudes), du yoga ou une médiation aux herbes.

Selon la codification ayurvédique, chaque personne appartient à l'un des trois grands doshas ( ou une combinaison des trois ) :

- Le vata, de type aérien, aura tendance à être mince, nerveux et créatif ;

- Le pitta, marqué par le feu, sera dynamique et de corpulence moyenne ;

- Le kapha, le terrien, sera stable et fortement charpenté.

Pour nuancer encore les choses, chaque dosha réunit deux des cinq éléments de base de l'ayurvéda (l'eau, le feu, l'air, la terre, et l'éther). Déterminer minutieusement le tridosha d'un client, à savoir son schéma énergétique précis, n'est donc pas chose si aisée.

 

Intégrer la pratique 

Les esthéticiennes qui s'intéressent à l'ayurvéda ont des points communs : elles sont curieuses, bien formées et ont beaucoup voyagé. Elles sont également sensibilisées aux produits naturels et veulent faire partager leur expérience. Celles qui pratiquent déjà l'ayurvéda ne souhaitent pas se contenter de la routine quotidienne. Elles veulent sortir du lot.

Après l'Allemagne, qui l'a déjà introduit dans tous ses soins spa, la France commence à multiplier les expériences de ce type en combinant soins traditionnels et traitements plus modernes. Une combinaison de shirodhara (une huile chaude balaie le front dans un mouvement lent et régulier pour masser le " troisième oeil ") et de microdermabrasion, par exemple, produit d'excellents résultats.

De même, certaines esthéticiennes intègrent des techniques respiratoires ou des mouvements de yoga pour les muscles du visage, afin d'augmenter l'efficacité de leurs soins.

 

Découvrez l'intégralité de l'article dans le magazine Beauty Forum : je m'abonne ici ! 


Les autres articles de la rubrique

pijat_balinais

Le pijat balinais

Jean-Guy de Gabriac, formateur et fondateur de Tip Touch, est aussi un grand voyageur. Il nous propose de découvrir le pijat tel qu’il l’a expérimenté à Bali.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Résister à l'hiver

Extérieur froid, intérieur chaud… A partir de l’automne, la peau commence à subir les agressions répétées du thermomètre et du radiateur ! C’est le moment de sortir toute votre science pour proposer des soins adaptés à vos clientes.

  • Par Beauty Forum
Dermopigmentation

La dermopigmentation, l'atout esthétique après un cancer du sein

Une femme sur huit est touchée par le cancer du sein mais, malgré les progrès indéniables de la médecine dans ce domaine, ce chiffre pourrait grimper à une sur sept d'ici vingt ans.

  • Par Anna-Florence Ferrario et Jean-Christian André

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017