Diagnostic 2 0
  • Par Andrea Könecke
  • Posté le 30 juillet 2018

PASSEZ AU DIAGNOSTIC DE PEAU 2.0 !

Parce que le simple examen de visu est souvent insuffisant, une analyse cutanée basée sur des moyens techniques de pointe permet de scruter de façon détaillée et professionnelle l’état de la peau. Nos explications sur la manière de faire de cette étude poussée de l’épiderme une stratégie esthétique à part entière.

L’observation visuelle : une méthode imparfaite
Une analyse de peau détaillée constitue la base d’une consultation individuelle, en préalable à tout traitement cosmétique et esthétique. Toutefois, l’observation à l’œil nu ne suffit pas, à elle seule, pour analyser avec précision l’ensemble des déficits cutanés et des besoins de la peau. Ce diagnostic conventionnel, basé sur le regard de l’esthéticienne, forcément subjectif et limité à la surface de l’épiderme, ne correspond pas aux exigences de qualité d’un institut moderne.

La caméra numérique en haute définition, pour explorer la peau en profondeur
Il est conseillé de travailler avec un système de pointe, comme celui développé par Canfield Scientific aux États-Unis. Le système de caméra numérique connectée en haute définition Visia filme d’abord trois plans du visage, sous différents angles, puis l’analyse est lancée. L’appareil explore les profondeurs de la peau en utilisant la lumière blanche, ainsi que la lumière polarisée-croisée et les rayons ultraviolets. Cela lui permet de visualiser les défauts cachés et les particularités avec une précision unique.

L’épiderme comme passé au scanner
Les huit caractéristiques de la peau (taches diverses – UV, brunes… –, rides, uniformité, pores, zones rouges et porphyrines) sont passées au crible, une à une. La caméra analyse la couche extérieure de la peau avec toutes ses irrégularités, telles que les cicatrices, l’hyperpigmentation ou les lésions vasculaires.
Plus en profondeur, l’absorption sélective de la lumière ultraviolette par la mélanine des cellules cutanées met en évidence les dommages causés, année après année, par les rayons ultraviolets. 
L’appareil permet aussi de visualiser la mélanine concentrée qui s’accumule, avec le temps, à la surface de la peau, se manifestant sous des formes variées d’hyperpigmentation, comme les taches de vieillesse et celles pigmentaires.
L’analyse des zones rouges renseigne, quant à elle, l’hémoglobine, l’inflammation et les maladies vasculaires, telles que la couperose et la rosacée. La mesure des rides illustre la réduction de l’élasticité de la peau, en différenciant les petites rides sèches de celles plus profondes.

Pour en savoir plus sur le diagnostic de peau appareillé, commandez le n° de décembre/janvier 2018 de Beauty Forum

A lire aussi

Le web, un passage obligé
Peaux à problèmes ?

 


Les autres articles de la rubrique

La beauté fait mâle

Efféminée, la clientèle masculine des instituts ? Certainement pas. En dépit de quelques idées reçues tenaces, les hommes sont curieux et ouverts en matière de cosmétique. À condition d’abandonner, une fois pour toutes, le discours fleuri servi par les médias, voici une clientèle qui ne demande qu’à être fidélisée.

  • Par la Rédaction

Bien-être à la chinoise

Si le spa se développe à marche forcée dans l’Empire du Milieu, principalement dans les hôtels de luxe, le bien-être à la chinoise se traduit de façon différente au quotidien. Retour sur des techniques ancestrales toujours d’actualité.

  • Par la Rédaction

[anti-âge] La magnetophorèse

POUR EXFOLIER ET HYDRATER EN PROFONDEUR Mise au point par des scientifiques américains en 2007, cette nouvelle technique anti-âge fait ses premiers pas en France depuis deux ans avec succès.

  • Par Beauty Forum

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017