• Par Anne-Sophie Gamelin
  • Posté le 15 novembre 2016

Pratique du modelage et du massage bien-être

En réponse à une question parlementaire, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a annoncé entamer une réflexion sur l'opportunité d'élargir la pratique du massage non thérapeutique aux professionnels qui ne disposeraient pas du titre de masseur-kinésithérapeute, notamment aux "praticiens de massage bien-être".

Pour l'heure, les activités de massage et de modelage demeurent strictement encadrées. Ainsi et pour rappel :

- l'activité de "massage" est réservée aux seuls masseurs-kinésithérapeutes.

Le fait de proposer un modelage sous couvert du terme "massage" peut être qualifié de pratique commerciale trompeuse, délit pénal puni de deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 300 000 € (1 500 000 € d'amende pour les entreprises).

La pratique du massage sans diplôme de masseur-kinésithérapeute est également une infraction pénale, passible des mêmes peines.

- la pratique du "modelage" entre dans le monopole des esthéticien(ne)s.

Le fait d'exercer ou de faire exercer l'activité de modelage sans être esthéticien(ne)s est puni d'une amende de 7 500 €.

 

La CNEP (Confédération nationale de l'esthétique parfumerie) et ses syndicats affiliés précisent qu'ils resteront extrêmement vigilants sur cette question. En effet, la branche ayant connu plus de dix années de conflit avec les kinésithérapeutes, ils n'entendent pas laisser le gouvernement remettre en cause l'équilibre trouvé en 2010, à savoir que le massage entre dans le monopole des kinésithérapeutes et que le modelage entre dans le monopole des esthéticien(ne)s diplômé(e)s et formé(e)s tout au long de la vie.

 

De fait, la CNEP, l'UPB (Union des professionnels de la beauté) et la FFEEP (Fédération française des écoles d'esthétique et parfumerie) ont immédiatement alerté les autorités de tutelle afin de faire valoir la position de la branche.

En effet, deux Normes Afnor publiées en 2014 - Soins de Beauté et de Bien-être" et "SPA de bien-être" - définissent avec précision le modelage de bien-être. Le prochain Bac professionnel intègre de façon claire les activités de bien-être dans les compétences du titulaire de ce diplôme de niveau 4 qui porte le titre "d'esthéticienne hautement spécialisée". 

La loi sur la qualification a intégré le modelage de bien-être et de confort sans finalité médicale ni thérapeutique comme faisant partie intrinsèque de la compétence des esthéticiennes.

Ces syndicats seront donc particulièrement attentifs à la réponse de madame le ministre de la Santé à qui ils ont demandé de clarifier sa position.

 

Contact : Régine Ferrère, présidente de la CNEP - cnep@cnep-france  


Les autres articles de la rubrique

Lumière pulsée

Le 14 décembre dernier, la première chambre civile de la Cour de cassation a confirmé une condamnation civile prononcée à l'encontre d'instituts de beauté qui pratiquaient l'épilation par lumière pulsée. Maître Simhon, Avocat en droit de la santé et conseil de la CNEP, délivre son analyse.

  • Par Maître Simhon
Masque noirs FEBEA

Attention aux masques noirs non conformes

Si certaines tendances beauté ou make up sur les réseaux sociaux peuvent prêter à sourire, d'autres peuvent s'avérer être dangereuses, à l'instar des fameux masques noirs anti-points noirs. La FEBEA met en garde contre certains de ces produits, à l'origine de réactions indésirables.

  • Par la rédaction
Fédération Française des Ecoles de l

Cap sur l'avenir

L'élection du président Emmanuel Macron est l'occasion, pour les organisations syndicales, de porter à son attention des thématiques qui devront faire l'objet de négociations. Celles retenues par la CNEP représentent un enjeu majeur pour l'avenir du secteur de la beauté et du bien-être.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Business Day Toulouse 2017