Vitrines
  • Par Carole Florent
  • Posté le 05 mars 2018

Vitrines : susciter l'envie de pousser la porte

On parle beaucoup du parcours client en point de vente, mais on oublie parfois qu’il commence dans la rue, avant même d’entrer, au moment où se crée l’envie ou non de pousser la porte d'un institut. Dans ce premier contact, où tout se joue en quelques secondes, la vitrine joue un rôle de premier plan.

Le merchandising de la vitrine arrive à peine dans les instituts. Culturellement, la vitrine a longtemps été un rempart visuel plutôt qu’un support de communication : elle servait à protéger l’intimité féminine de l’institut. Sur le plan économique, l’investissement se tournait exclusivement vers l’aménagement des cabines et de l’accueil. Par défaut, de nombreuses professionnelles de l’esthétique se contentent d’y présenter quelques produits, sans véritable stratégie. 

Vers une évolution indispensable
Ces dernières années, les esthéticiennes indépendantes se sont vues de plus en plus challengées sur leur marché : franchises beauté et minceur, groupements de parfumeries proposant des services institut, distribution spécialisée (Sephora, Nocibe…). Or, ces réseaux font du marketing leur fer de lance, créant de nouvelles attentes chez des clientes de plus en plus volatiles. Pour rester dans la course, les esthéticiennes indépendantes n’ont d’autre choix que d’inventer un merchandising de la vitrine innovant et créatif. 

Afficher l’identité de l’institut
La vitrine d’un institut généraliste ne peut tout vendre, au risque de créer de la confusion et de manquer sa cible. Sachant que le contact visuel avec une vitrine ne dure que quelques secondes, il convient donc de choisir un angle d’accroche qui affiche sans équivoque l’identité de l’établissement. 

Créer l’envie d’entrer
On entre dans un institut parce qu’on a envie de s’occuper de soi ou de s’offrir un moment de bien-être. La vitrine doit parler à la cliente en ce sens. Elle constitue aussi une promesse, sur laquelle il est important de ne pas se tromper. Ainsi, afficher en gros des prix d’appel est indispensable si votre positionnement est discount, mais peut être contre-productif si vous vendez du cocooning et un savoir-faire en massages du monde... L’atmosphère générale (couleurs, matériaux…) et les choix d’agencement doivent être cohérents avec l’intérieur du point de vente.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans votre numéro de février.

A lire aussi :
5 conseils pour une année 2018 au top
Converser avec ses clientes : tout un art


Les autres articles de la rubrique

Faites de votre institut un havre de paix

Non, Noël n’est pas synonyme de sérénité. En fait, c’est tout le contraire ! Organisation des réunions familiales, course aux cadeaux, tensions au bureau… La solution ? Faites de votre institut un havre de paix.

  • Par Beauty Forum

La clientèle ado

La génération Z (15-24 ans) est une grande consommatrice de produits de beauté. Si l'institut n'est pas forcément le premier lieu pour ses achats de maquillage, il est en revanche celui qu'elle plébiscitera pour le soin de sa peau, souvent suite aux conseils de sa mère. Chouchoutez cette clientèle pour qu'elle vous soit fidèle à l'âge adulte.

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Quoi de neuf dans votre institut?

Mettez-vous un instant à la place de votre cliente qui vient régulièrement chez vous et qui, juste pour voir, risque un jour d'être tentée de tester un autre institut...

  • Par Anne-Sophie Gamelin

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2017