regine ferrere
  • Par Anne-Sophie Gamelin
  • Posté le 09 mai 2020

3 questions à Régine Ferrère, Présidente de la CNEP

Comment voyez-vous l’après ?

Régine Ferrère : Après avoir vécu au cœur de cette crise et accompagné des centaines de chefs d’entreprise, j’ai la ferme conviction que chacun a pris la mesure de son ampleur. Certes, il s’agit avant tout de sauver l’entreprise mais pas à n’importe quel prix. 
J’ai rencontré des professionnelles parfaitement conscientes des enjeux et surtout, parfaitement réalistes. Reprendre ne signifie pas seulement rouvrir sa porte et son cahier de rendez-vous, acheter un kit avec masques, gel hydro-alcoolique et des gants. C’est bien plus complexe dans la réalité. Il faut avant tout assurer la sécurité des salariés et des clients, et le gouvernement est clair sur le sujet. Il ne souhaite pas atténuer les responsabilités des chefs d’entreprise. Le travail administratif est important, et la réussite du déconfinement passe par la mise en place de protocoles fiables et durables pour tous les postes de l’entreprise. Il faut donc réorganiser en profondeur nos métiers de l’institut, du spa ou des centres d’embellissement du regard et des ongles. Et ceci durablement car ce n’est pas une crise passagère. C’est une autre ère qui s’ouvre devant nous. Il faut réinventer nos méthodes de travail, repenser nos protocoles, et c’est le défi de toute une filière, pas simplement de l’esthéticienne dans son entreprise car toute la chaîne est impactée.
 
Selon vous, quelle est la première conséquence à tirer de cet arrêt total d’activité ?

R. F. : Nous avons mesuré la fragilité de nos modèles économiques : des trésoreries chancelantes, des prix mal calculés, des difficultés à vendre des produits cosmétiques après le soin. Bref, une grande expertise technique, mais pas assez de rigueur au niveau de la gestion durable de l’entreprise. L’arrêt brutal nous met face à ces réalités.
De plus, cette crise est anxiogène car chacune a pu mesurer combien il est complexe, dans nos métiers du toucher, de réaliser des soins sans risque de contamination. Les gestes d’hygiène de sécurité que l’on n’affichait pas, vont devenir aujourd’hui le vecteur central de la communication omnicanale. Les cartes de soin doivent être repensées en fonction du temps nécessaire au nettoyage et cela durablement, je le crains. Sécurité et rentabilité sont les deux axes de réflexion. Certains protocoles doivent être modifiés en fonction de ce que nous vivons. Pas question de faire courir des risques inutiles aux salariés, aux apprentis et aux clients. Une vaste réflexion doit s’engager rapidement et des choix devront être faits.

Si vous aviez un mot d’encouragement, ce serait ?

R. F. : Nous allons réussir ensemble. Cette crise a soudé les lignes, et fait prendre conscience de l’importance de se parler et de chasser nos vieilles lunes. Soyez attentives, ne laissez rien passer. On vous regarde ! Vous n’avez pas le droit à l’erreur, mais vous n’êtes pas seules : toute la filière est mobilisée pour que nous réussissions ensemble ce formidable challenge. Cette crise est une chance pour notre profession. Elle va valoriser vos savoir-faire. Davantage de clientes vont retrouver le chemin de vos instituts pour passer avec vous un moment exceptionnel de détente et de plaisir. Vous avez tous les atouts en mains pour réussir. La CNEP, qui rassemble la filière, est à vos côtés pour relever ce défi.

    



Les autres articles de la rubrique

DERMALOGICA CERTIFICATION CLEAN TOUCH

Pour sécuriser ses prestations

Afin d’aider ses Skin Thérapeutes à rouvrir leurs centres dans des conditions de sécurité maximales, Dermalogica a créé le programme #Backintouch, basé sur une formation en ligne gratuite et accessible à tous : la certification Clean Touch.

  • Par Anne-Sophie GAMELIN
kit-aide-cnep

La CNEP vous propose un kit d'aide aux entreprises

Le KIT ENTREPRISES vous permettra de façon pratique d’activer l’ensemble des aides auxquelles vous avez droit . La CNEP et ses syndicats affiliés sont mobilisés à vos côtés pour traverser cette situation exceptionnelle. Restez extrêmement vigilants et respectez bien les mesures de confinement.

  • Par La rédaction
ella-bache

Quelles sont les attentes de vos clientes post confinement ?

Dans un contexte de distanciation sociale et à l’approche du déconfinement Ella Baché a réalisé un sondage auprès des visiteurs de son site internet pour évaluer dans quelle mesure la crise du Covid 19 est susceptible de modifier les habitudes de consommation en institut de beauté.

  • Par Stéphane Abouaf

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019