socio-esthetique-la-beaute-dans-la-dignite
  • Par Isabelle Louet
  • Posté le 09 septembre 2020

La Socio-esthétique : la beauté dans la dignité

Une autre approche

« Via cette formation, on apprend à des esthéticiennes confirmées* à adapter l’ensemble des pratiques traditionnelles (maquillage, soins de la peau, des pieds, épilation, massage, etc.) à des pathologies spécifiques et aux modifications engendrées par des traitements médicaux », explique Isabelle Heberard, directrice du Codes (Cours d’esthétique à option humanitaire et sociale), seule association habilitée à délivrer cette certification**. En effet, un modelage du visage ne se pratique pas de la même manière sur un patient alité dans un lit d’hôpital que sur un client confortablement installé en institut. Les produits de maquillage ne sont pas toujours adaptés aux peaux fragilisées par un traitement. Les techniques de massage elles aussi sont différentes. « Celle du “nursing touch”, par exemple, est tout en effleurages », reprend Isabelle Heberard. « C’est un toucher particulier qui aide à dénouer les tensions neurologiques, à soulager la douleur, mais qui n’a rien de commun avec ceux prodigués par les kinésithérapeutes ou les infirmières pour lutter contre les escarres ». Car la socio-esthéticienne est là pour aider le patient à se réapproprier son corps, à retrouver l’estime de soi, à reprendre confiance en lui, à se procurer du bien-être.

Une formation pointue

Alors, pendant les neuf mois que  durent la formation***, pour être capables d’apporter des réponses adaptées aux différentes pathologies auxquelles ils se retrouveront confrontés, les élèves apprennent auprès de médecins et de spécialistes, tout ce qu’ils doivent savoir dans les domaines de la cancérologie, dermatologie, chirurgie plastique et réparatrice, gérontologie, gynécologie, hygiène, psychiatrie, rééducation. « En esthétique, on est habituée à apprendre sur le tas ; en socio-esthétique, on nous donne les clefs pour répondre aux problématiques », explique Marion Richard, 32 ans, esthéticienne diplômée. « Rien n’est laissé au hasard. On est dans le savoir. C’est un vrai plus ». Destiné à aider les personnes fragilisées, l’enseignement porte aussi sur la connaissance du secteur médico-social, l’addictologie et les problématiques des différents publics. « On apprend aussi aux stagiaires les spécificités du travail pluridisciplinaire, car, contrairement à l’esthéticienne qui exerce souvent seule, là, on est dans la prise en charge globale du patient », poursuit Isabelle Heberard. « La socio-esthéticienne est appelée à collaborer avec du personnel soignant, des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des assistantes sociales ». 

Un accomplissement de soi 

Massage, modelage, maquillage, les domaines d’intervention sont multiples, mais, pour Marion Richard qui exerce depuis dix ans en centres spécialisés et en instituts de ville, la socio-esthétique prodigue plus que du bien-être et de la détente. « On est dans l’accompagnement, dans le conseil, les patientes nous posent les questions qu’elles n’osent pas poser au corps médical, sur la repousse des cheveux par exemple. On est dans la bienveillance. On aide les gens à retrouver de la dignité, à retrouver leur “estime de soi”. Aider une femme à accepter les conséquences d’une chimiothérapie sur son corps, lui donner les clefs pour mettre en place une routine de beauté pour l’aider à retrouver l’estime d’elle-même, c’est formidable et tellement enrichissant »

Abonnez-vous ici au magazine Beauty Forum édition France pour recevoir chaque mois les dernières nouveautés !


Les autres articles de la rubrique

Union des Professionnels de la Beaute

L’UPB, UNION DES ENTREPRISES DE LA BEAUTE ET DU BIEN-ETRE, REPRESENTATIVE DANS LA BRANCHE DE L'ESTHETIQUE

Par arrêté du 3 octobre 2017, la Ministre du Travail, a reconnue représentative l' organisation professionnelle d’employeurs, entre autres: - Union des professionnels de la beauté et du bien-être (UPB)...

  • Par Muriel Masiero
Morgane Hilgers

Journée portes ouvertes à la Morgane Hilgers Academy

La Morgane Hilgers Academy vous accueille pour des journées portes ouvertes.

  • Par La rédaction

Les hommes en cabine

Fuis ou appréciés ? Parfois redoutés en institut, les hommes savent aussi se faire apprécier pour leur simplicité. Nous avons demandé à cinq esthéticiennes de nous donner leur opinion. A une exception près, elles sont plutôt favorables !

  • Par Beauty Forum

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019