Jean Marc Sirop
  • Par Muryel jappont Louis-Marie
  • Posté le 06 mai 2020

CONFIDENCES - Jean-Marc Sirop, directeur général de Perron Rigot

1 ENVIE
Celle que j’entretiens depuis plus de quinze ans. Elle repose sur le plaisir que j’ai à travailler dans cette entreprise, en équipe, de partager une même ambition, où les valeurs et le respect sont de mise. Je suis convaincu que la première force d’une société, ce sont ses salariés. Le groupe compte environ 1 000 personnes et, il y a encore cinq ou six ans, mon père connaissait chaque salarié. Ce même état d’esprit, Perron Rigot l’entretient aussi avec ses clients. Raison pour laquelle nous innovons et nous nous efforçons de casser les codes afin de dépasser les peurs et les préjugés.

1 RÊVE / 1 PROJET
Je ne suis pas un homme de rêve mais de projet. Je me bats pour pour qu’ils se concrétisent car je reste ancré dans la réalité. Mon projet est d’accompagner les esthéticiennes dans leur réussite. Et, pour cela, il faut que l’on soit encore plus présent à leurs côtés. Il faut les aider, les tirer vers le haut et les accompagner afin de leur donner les moyens de développer ce beau métier. J’ai beaucoup de plaisir à travailler dans cet univers, auprès de celles qui donnent tant d’elles-mêmes

1 SUCCÈS
La marque Perron Rigot est l’un des beaux succès du groupe Thalgo. Connus à l’international, nous avons été capable de motiver des distributeurs pour développer de fortes positions en Amérique du Nord. Nous réalisons aussi du bon travail ici, en France. En matière d’innovation, deux brevets sont en cours et une nouvelle usine a vu le jour sur le site de Thalgo. Le chic à la française et l’élégance sont des ingrédients déterminants du succès de la marque. Au delà de ces paramètres, mon plus grand succès reste l’évolution de nos clients. Si je porte plus d’attention aux difficultés et aux échecs, c’est que j’ai besoin de toujours faire mieux. Une insatisfaction constructive. 

1 REGRET
Cela ne fait pas partie de ma philosophie. Un regret correspond à une action ou à un fait qui appartient au passé. Ce qui est fait est fait. Dès lors, en avoir empêche d’aller de l’avant, d’être productif. Sans que cela soit un regret, je constate toutefois qu’aujourd’hui l’intelligence rationnelle régit tout. Si elle est indispensable, je l’entends parfaitement, peut-être devrait-on donner plus de place à d’autres formes d’intelligence : relationnelle et émotionnelle. J’ai de l’estime pour les personnes capables d’empathie.

Abonnez-vous au magazine Beauty Forum et découvrez chaque mois, des confidences de personnalités du secteur de la beauté professionnelle : S'ABONNER ICI 


Les autres articles de la rubrique

Deborah Szekely, la célèbre militante du bien-être

À plus de 90 ans, Deborah Szekely fait des projets pour les 10 années à venir. Nous l’avons rencontrée à Rancho La Puerta (Mexique), son fief historique, le premier Destination spa du monde. Récit.

  • Par Beauty Forum
post-fb--conf-richard

CONFIDENCES - MARTINE SICARD ET RICHARD GAMMAIRE

Quand les acteurs de l’univers de l’esthétique se livrent en cinq mots-clés. Confidences lève le voile sur les personnalités de votre quotidien professionnel !

  • Par Muryel Jappont Louis-Marie
CONFIDENCE-CORINNE-BILLON

CONFIDENCES - Corinne Billon, à la tête de l’institut L'Essence de soi

Au sein de leurs établissements, ces professionnels incarnent l’excellence pour les marques qu’ils représentent. BEAUTY FORUM leur donne la parole. Ce mois-ci, place à Corinne Billon à la tête de l’institut L’Essence de Soi à Sainte-Savine dans l’Aube.

  • Par Muryel jappont Louis-Marie

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019