FORMATION PRO 2020
  • Par Anne-Sophie GAMELIN
  • Posté le 14 février 2020

Réforme de la formation professionnelle : quels impacts pour votre entreprise ?

La mise en place de la réforme de la formation professionnelle bouscule le paysage de la formation en France et impose de nouveaux droits pour les stagiaires et de nouvelles obligations pour les employeurs. Régine Ferrère, vice-présidente de l’Union professionnelle de la beauté (UPB) en charge du dialogue social, nous fournit son éclairage.

Le constat est édifiant : 32 milliards d’euros sont chaque année consacrés à la formation professionnelle. Seulement 24% des salariés partent en formation, les TPE et PME ne forment que 7% de leurs salariés et il y a toujours 3 millions de chômeurs… On peut donc légitimement se poser des questions quant à la qualité des formations et à leur objectif, sachant que le fil rouge de la réforme a été de tendre vers une nouvelle société de compétences. 

Il s’agit avant tout de corriger les inégalités d’accès à la formation, de permettre à tous les salariés et à tous les chefs d’entreprise de se préparer à la transformation des métiers dont on parle tant en cette période de réforme des retraites, d’avoir accès à des formations qui donnent une compétence effective, une rémunération supérieure pour le salarié, et une meilleure compétitivité à l’entreprise. Pour cela, il a fallu faire le tri dans les organismes de formation, en mettant en place un décret qualité qui aura pour effet de simplifier l’offre, en réduisant le nombre d’acteurs et de formations.

?

Que financeront les sommes collectées ?
Elles financeront le plan de développement de compétences qui remplace les actions financées par l’ancien dispositif. Il regroupe l’ensemble des actions et des mesures retenues par l’employeur au regard de la stratégie de l’entreprise et de ses projets de développement, soit les actions de formation, les bilans de compétences et la validation des acquis de l’expérience.

?

Qu’est-ce que le Compte professionnel de formation ou CPF ?
Il annule et remplace le droit individuel à la formation (DIF). Le CPF s'adresse au salarié du secteur public et privé, au conjoint collaborateur, à la personne en recherche d'un emploi et aux dirigeants non-salariés, artisans, commerçants et auto- entrepreneurs.
Il permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation utilisables tout au long de sa vie professionnelle. Le demandeur d’emploi peut également mobiliser son CPF pour suivre la formation de son choix. Pour cela, il suffit de présenter à Pôle emploi son projet et le devis de la formation. Il peut compléter le montant disponible sur son compte, lorsque le celui-ci ne couvre pas la totalité du coût de la formation. Pôle emploi, le Conseil régional ou d’autres institutions peuvent également intervenir pour l’aider dans cette démarche. 

Que finance le CPF ?
Il permet de financer uniquement des actions de formation professionnalisantes diplômantes ou certifiantes, y compris les Certificats de qualification professionnelle (CQP). Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année, proportionnellement au temps de travail effectué au cours de l'année par le salarié, dans la limite du plafond. Les formations éligibles sont celles qui permettent :
d’obtenir une qualification par des certifications enregistrées dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Pour notre branche, il s’agit des diplômes de la filière et des CQP ;
d'acquérir le socle de connaissances et de compétences, par des attestations de validation de blocs de compétences correspondant à une partie des diplômes ou des CQP qui sont désormais écrits en blocs de compétence ; 
d’acquérir des certifications et habilitations enregistrées dans le répertoire spécifique, correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles ; 
d'être accompagné pour la validation des acquis de l'expérience (VAE) ;
de réaliser un bilan de compétences ;
de créer ou reprendre une entreprise ;
de préparer son permis B.

Quel est le montant annuel du CPF ?
Pour une année de travail à temps plein, le montant du compte CPF est abondé de 500 €, dans la limite du plafond de 5 000 €. Ce montant est de 800 € et le plafond de 8 000 € pour les actifs dits « peu qualifiés » et ceux reconnus travailleurs handicapés.

?

Pour découvrir l’intégralité de l’article, commandez le n° de février de Beauty Forum

 

 

 


Les autres articles de la rubrique

FORMATION PRO 2020

Réforme de la formation professionnelle : quels impacts pour votre entreprise ?

La mise en place de la réforme de la formation professionnelle bouscule le paysage de la formation en France et impose de nouveaux droits pour les stagiaires et de nouvelles obligations pour les employeurs. Régine Ferrère, vice-présidente de l’Union professionnelle de la beauté (UPB) en charge du dialogue social, nous fournit son éclairage.

  • Par Anne-Sophie GAMELIN

Minceur, à chacun son métier

Comme chaque année au printemps, la minceur revient sur le devant de la scène. Face à une clientèle de plus en plus exigeante, aux demandes parfois excessives, la tentation peut être grande d'outrepasser ses prérogatives. Maître Simhon, Avocat en droit de la santé, fait le point sur ce qui est autorisé et... ce qui ne l'est pas !

  • Par David Simhon

Pratique de la dermopigmentation, ce que dit la loi !

Comme pour toutes les professions touchant à l’esthétique du visage et du corps, le métier de dermographe est soumis à la législation. Maître François Stifani, avocat au barreau de Grasse, fait le point sur la réglementation applicable à cette profession.

  • Par La rédaction

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019