COVID
  • Par Anne-Sophie Gamelin
  • Posté le 17 mars 2020

Ne vous laissez pas gagner par la panique

Suite à l’allocution de Président du lundi 16 mars à 20 h, et suite à la mise entre parenthèses des activités commerciales et de services, des mesures exceptionnelles vont être prises dans les jours qui viennent. Nous les relaierons dès que nous en aurons connaissance.
Vous êtes, à juste titre, inquiètes car depuis hier, vous avez l’obligation de fermer vos établissements.
Il est essentiel de respecter les consignes du gouvernement et de cesser toute activité, même pour celles exerçant à domicile.

Dans ce contexte hors normes, le gouvernement prend des mesures, largement relayées par vos confédérations professionnelles : la CNAIB-Spa et la CNEP- UPB.
En voici les grandes lignes.

Pour les entreprises
L’activité partielle
Le ministère du travail donne 30 jours aux entreprises pour déclarer leur activité partielle, avec effet rétroactif.
La crise sanitaire que nous traversons entraîne la mise en œuvre immédiate de mesures de soutien massif aux entreprises. Le dispositif d’activité partielle est une des mesures clés. Les entreprises ont la possibilité de mettre en place l’activité partielle, (qui remplace le « chômage partiel » et le « chômage technique ») pour leurs salariés. Ce dispositif consiste à diminuer le temps de travail des salariés ou à fermer les locaux de l’entreprise de façon provisoire, tout en assurant aux salariés le versement d’un salaire minimum. L’entreprise verse dans un premier temps une partie de l’indemnité partielle à ses salariés, le restant du salaire compensatoire sera ensuite cofinancé par l’État et l’Unedic.
Un décret sera donc pris dans les tous prochains jours pour réformer le dispositif d’activité partielle, afin de couvrir 100% des indemnisations versées aux salariés par les entreprises, dans la limite de 4,5 SMIC.
Le serveur de l’Agence de service et de paiement (ASP), accessible aux employeurs pour procéder à leur demande d’activité partielle, fait face à un afflux exceptionnel qui conduit à rendre le site inaccessible pour de nombreuses entreprises. Les équipes de l’ASP conduisent ce jour les travaux techniques nécessaires au bon fonctionnement du site. Il a été décidé de le fermer jusqu’à demain mardi 17 mars matin pour permettre le bon déroulement de ces travaux.
La demande d’activité partielle doit être déposée auprès de l’administration via le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/apart/

Pour ne pas pénaliser les entreprises, le ministère du travail a décidé d’accorder aux entreprises un délai de 30 jours pour déposer leur demande, avec effet rétroactif.

Pour les salariés

Activité partielle
Le contrat de travail n’est pas rompu mais suspendu. Les salariés perçoivent une indemnité, correspondant au minimum à 70 % de la rémunération brute, soit 84 % du salaire net. Celle-ci peut être augmentée à l’initiative de l’employeur.
Arrêt de travail
Les salariés en arrêt de travail percevront des indemnités journalières pendant une durée maximale de 20 jours, ceci dès le premier jour d’arrêt du travail et sans application d’un délai de carence.

Pour les indépendants
Le réseau des Urssaf se mobilise pour accompagner les travailleurs indépendants qui rencontrent des difficultés pour déclarer ou payer leurs cotisations.
• L’échéance mensuelle du 20 mars ne sera pas prélevée et son montant sera lissé sur les échéances à venir (avril à décembre).
Vous pouvez également solliciter :
• L’octroi de délais de paiements
• Un ajustement de votre échéancier des cotisations qui tiendra compte de la baisse de revenus
• L’intervention de l’action sociale pour la prise en charge partielle ou totale des cotisations ou pour l’attribution d’une aide financière exceptionnelle.
Pour plus d’information, contactez votre Urssaf par mail en vous rendant sur www.secu-independants.fr/contact/, objet « vos cotisations », motif « Difficultés de paiement » ou par téléphone au 3698.

 


Les autres articles de la rubrique

CNIL

La CNIL alerte sur les arnaques au RGPD

la CNIL met en garde les sociétés face aux tentatives d’escroqueries jouant sur la mise en place prochaine du règlement européen sur la protection des données. Des tentatives qui visent particulièrement les PME.

  • Par CNAIB

Des UV et des hommes

A l'heure où l'automne sonne son retour, nombreuses sont les clientes à vouloir conserver un teint hâlé. Si le créneau offre des perspectives, la réglementation demande une parfaite connaissance des textes. Revue de détails.

  • Par David Simhon
FORMATION

LE DUERP : une obligation légale pour l’employeur

Le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) évalue les risques professionnels et s’inscrit dans une démarche de prévention. La CNAIB-SPA rappelle les modalités de sa mise en œuvre.

  • Par ANNE-SOPHIE GAMELIN

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019