TROP CHER OBJECTION
  • Par Christoph Schlittenhardt
  • Posté le 25 mai 2020

" TROP CHER ! ", UNE OBJECTION À LAQUELLE IL FAUT SAVOIR RÉPONDRE

Situation banale dans une conversation de vente : le client estime le produit trop onéreux. Comment répondre à ce genre d’objection ? Roman Kmenta, conférencier international en vente et marketing, aide les entreprises et les entrepreneurs individuels à augmenter leurs marges et leurs chiffres d’affaires. Dans son livre Trop cher !, l’auteur a recueilli plus d’une centaine de réponses à ce type de réactions. Ses conseils.

Vous avez collecté 118 réponses à des objections sur le prix : comment êtes- vous parvenu à ce panel ?
Roman Kmenta : Ce panorama de répliques est un mix issu de ma propre pratique commerciale depuis des années et des expériences de mes clients. C’est aussi le fruit d’une réflexion intensive.

Quelles sont les réponses qui fonctionnent en instituts ?
R.K. :
Beaucoup de ces solutions peuvent être particulièrement utiles aux esthéticiennes qui vendent leurs services ou leurs produits à des particuliers. En effet, ceux-ci ne sont pas des acheteurs formés en psychologie de la vente. La réponse appropriée à une objection tarifaire dépend de divers facteurs : elle doit s’adapter à la situation et au client, ainsi qu’au type de produit en cause. Dans tous les cas, l’esthéticienne doit se sentir à l’aise avec ce type de conversation.

D’autres éléments entrent-ils en ligne de compte pour trouver la réponse appropriée ?
R.K. :
Oui. Le ton et le degré de l’objection sur le prix sont également à prendre en considération. L’interrogation : « Peut-on s’arranger sur le prix ? » exige une réponse différente de l’accusation : « C’est de la folie ! Vous êtes deux fois plus cher que vos concurrents ! ». Les objections aux prix doivent toujours être remises en question, car elles sont souvent très peu précises. En l’espèce, la réponse : « Que voulez-vous dire exactement par “s’arranger sur le prix ?” » pourrait être judicieuse.

Quelle réaction avoir lorsque le client évoque des solutions moins chères ?
R.K. :
Si d’autres offres moins onéreuses sont mentionnées, il est toujours important de savoir exactement ce qu’elles recouvrent. Souvent, en effet, les pommes sont comparées aux poires et le prix apparemment plus élevé s’avère être l’offre la plus avantageuse. Lorsque l’objection n’est pas trop virulente, la réponse la plus efficace est un « non » courtois, mais clair. Cela peut ressembler à ceci : « Merci de votre intérêt. Je peux comprendre l’importance de prêter attention aux tarifs. Concernant celui-ci, je ne peux malheureusement rien faire pour vous. Cependant, je vous garantis qu’une fois le soin fini, vous vous direz : “J’en ai eu pour mon argent !” »

Certaines des réponses présentées sont assez « audacieuses », comme vous l’écrivez vous-même. À quelles occasions fonctionnent-elles ? Ne sont-elles pas dissuasives pour les acheteurs ?
R.K. : Tout dépend de qualité de la relation nouée avec le client et de l’état de tension au moment de la conversation. Si la relation est bonne et l’échange plutôt détendu, une réponse « audacieuse », assortie d’un clin d’œil, peut s’avérer être un bon choix. Par contre, face à une cliente qui entre dans l’institut pour la première fois, une réplique de ce type est susceptible de l’amener à claquer la porte immédiatement, sans retour. 

Abonnez-vous ici au magazine Beauty Forum édition France et ici pour le magazine Beauty Forum édition Belge pour découvrir chaque mois des conseils d'experts.


Les autres articles de la rubrique

SOINS DETOX

Comment proposer les soins détox dans son institut ?

Cela fait maintenant plus de 30 ans que je propose des soins détox dans mon institut. Ils sont le préambule obligatoire à toute cure, qu’elle soit visage ou corps. Mes conseils.

  • Par Véronique Levi
VITRINE_IMAGE

Vitrines: Susciter l'envie de pousser la porte !

On parle beaucoup du parcours client en point de vente, mais on oublie parfois qu’il commence dans la rue, avant même d’entrer, au moment où se crée l’envie ou non de pousser la porte d'un institut. Dans ce premier contact, où tout se joue en quelques secondes, la vitrine joue un rôle de premier plan. Quelles sont exactement ses missions ? Pourquoi reste-t-elle l'éternel parent pauvre de l'institut ?

  • Par Carole Florent
ORDINATEUR FUSÉE WEB

Comment construire une présence en ligne efficace ?

Pour trouver votre institut, vos clients passent par une multitude de points de contact : Google, Facebook, Instagram et désormais des intermédiaires commissionnés comme Balinéa ou Treatwell, Planity, Le Ciseau... Pour assurer votre indépendance et construire une présence en ligne optimisée, vous devez faire des choix éclairés. En résumé, soyez là où sont vos clients tout en respectant les règles.

  • Par Cédric Dujour

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris