beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Tendances et Nouveautés » MAQUILLAGE PERMANENT : UN SECTEUR PORTEUR
j

Auteur(s) : Anne-Sophie GAMELIN

28/05/2021

Share
Maquillage permanent : un secteur porteur

Le maquillage permanent, également nommé dermopigmentation, est un secteur en plein essor. Soutenue par des techniques esthétiques et réparatrices de plus en plus élaborées, la discipline gagne de jour en jour ses lettres de noblesse.

La technique consiste à introduire des pigments dans la couche profonde de l’épiderme à l’aide d’aiguilles dans le but de redessiner les sourcils, la bouche ou de créer un effet eyeliner en bordure de cils. Contrairement au tatouage, la coloration obtenue est temporaire, puisque les pigments vont être progressivement évacués et s’estomper au fur et à mesure du renouvellement cellulaire. La discipline s’est ouverte plus récemment à un nouveau champ d’action à visée réparatrice (pigmentation des aréoles mammaires, camouflage des cicatrices et de vergetures, pigmentation du cuir chevelu…). Ces nouvelles techniques sont pratiquées par des professionnels aguerris.

Gare à l’improvisation

La pratique du maquillage permanent impose l’obtention de la formation Hygiène & Salubrité. Accessible à toute esthéticienne souhaitant étoffer ses prestations, la discipline exige de se former auprès d’un formateur expérimenté et reconnu. la formation permet d’acquérir les connaissances techniques nécessaires : physiologie de la peau, dessin, colorimétrie, choix du matériel, des pigments… Car on ne tatoue pas de la même façon une peau grasse qu’une peau sèche, une peau mature qu’une peau jeune, une peau caucasienne qu’une peau noire. Pas question donc de se lancer sans une formation solide. On commence sur du latex, puis sur modèle, et on s’entraîne encore et encore afin de maîtriser le geste pour offrir les meilleurs résultats à la cliente.