beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Actus du Marché » BERNARD CASSIÈRE : APRÈS L’INSTITUT, LE SPA
j

Auteur(s) : Muryel Jappont Louis-Marie

22/08/2022

Share
BERNARD CASSIERE

Céline Lagane-Gouzou, responsable de marque chez Bernard Cassière revient sur le partenariat avec Evi Hob et nous détaille les enjeux d’une marque qui s’inscrit désormais dans l’univers du spa.

Sur quelles valeurs repose cette incursion dans l’univers du spa ?

Céline Lagane-Gouzou : Ce partenariat, signé en début d’année avec Evi Hob, est le fruit d’une opportunité que nous avons saisie sans hésiter. Le feeling est très bien passé entre nos deux équipes. Leur concept consiste à reprendre des hôtels ou hobs* à taille humaine, abandonnés et situés en zone rurale pour répondre à la mission de participer à la revitalisation des territoires, de les restaurer, puis d’en confier la gestion. Au-delà de notre volonté de nous inscrire dans l’univers du spa, les deux marques partagent un très grand nombre de valeurs communes : le local, la naturalité, le bien-être, l’accessibilité, la convivialité, l’esprit de famille, l’écoresponsabilité et le « Made in France».
Si tous les établissements situés au cœur de territoires magnifiques sont différents, ils proposent tous un spa (avec, pour certains, un jacuzzi et un hammam) et une cabine de soins. Le premier, à Alénya (66), d’une superficie de 200 m2 et doté de deux-trois cabines, a été inauguré en mai 2022. Le second, situé à Fort du Pré (43), a ouvert ses portes en juillet 2022. Deux autres établissements devraient suivre d’ici à la fin de l’année, portant à quatre, le nombre total pour 2022. Une formidable occasion pour nos deux équipes de valoriser en France des territoires magnifiques, mais quelque peu oubliés.

Quelle est l’offre Bernard Cassière mise à disposition dans les Evi Hob ?

C.L-G : Nos produits pourront varier en fonction des établissements et de la clientèle, mais tous proposeront le soin signature chocolat et les trois protocoles : Hydralock (aloe vera & bambou), escale polynésienne et le soin jeunesse à la spiruline, ainsi qu’une sélection de produits à la vente. Notre volonté est de pouvoir répondre aux différents besoins de la clientèle finale. Aussi, nous réalisons du sur-mesure avec une offre Bernard Cassière reposant sur nos produits de soins et nos protocoles.

Après l’institut, vous partez donc à la conquête d’un nouveau marché ?

C.L-G : L’opération nous donne effectivement la possibilité de nous ancrer dans l’univers du spa. Ce qui enrichit assurément notre palette d’activités. Preuve est faite que nous en avons le potentiel et qu’il est également possible de performer sur notre marché de prédilection qu’est l’institut, et désormais, le spa. Ce partenariat s’est mis en place dans de très bonnes conditions et sans compromis. Evi Hob nous a pris comme nous sommes ! Aussi, cette collaboration nous ressemble à plus d’un titre.

La marque souhaite-t-elle développer d’autres partenariats pour renforcer sa présence dans le spa ?

C.L-G : Si la petite PME que nous sommes bénéficie d’une véritable légitimité en institut, nous pensons qu’être intelligemment présents sur les deux univers est tout à fait réalisable. Dans un premier temps, nous souhaitons consolider ce premier partenariat. Pour la suite, nous serons à l’écoute et attentifs aux opportunités. Cette arrivée dans l’univers du spa, nous offre une visibilité certaine auprès de la clientèle finale. Bernard Cassière peut désormais l’accompagner aussi dans un nouvel univers.

 

À lire aussi : Guérande : 3 questions à Olivier Guilbaud