beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Actus du Marché » ARTISANAT : DÉCÈS DE MARCEL LEFRET
j

Auteur(s) : Régine Ferrère

26/07/2021

Share
technologies-leds-corpoderm

Marcel Lefret, ardent défenseur de l’artisanat, est décédé à l’âge de 87 ans, jeudi 15 juillet. Artisan forgeron-ferronnier, puis coiffeur, il a présidé la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hauts de Seine, CMA 92, durant cinq mandats de 1986 à 2005, et la Chambre des Métiers de l’Ile-de-France (CMA IDF). Ce visionnaire s’est battu toute sa vie pour restaurer la dignité de l’artisan. La CNEP lui rend hommage.

 

Le Président Lefret nous a quitté le jeudi 15 juillet. Nous l’appelions ainsi, car il était pour nous, membres de la CNEP, de ces figures tutélaires qui pèsent sur le groupe par leur charisme et leur humanité. C’est à Magdeleine Mondoloni, autre personnalité marquante du monde de la Beauté que je dois, en 1997, cette rencontre avec ce monsieur, pétillant et visionnaire. Lui qui venait de ce monde de l’Artisanat où les mains sont sacrées, il avait déjà compris que, sans vendre des produits et sans une gestion saine de son entreprise, l’artisan ne pourrait pas évoluer dans ce monde hyperconcurrentiel qui se dessinait.

Après cette rencontre, je reçus l’essai qu’il avait écrit « L’Intelligence des Mains » avec une délicieuse dédicace. Marcel Lefret était un homme volontaire, très rigoureux, un homme de valeurs certes, mais qui avait aussi le sens de l’amitié. Il n’oubliait jamais une fête, un Noël ou un premier de l’An. Le premier mail que je recevais le matin, c’était le sien qui me transmettait « sa revue de presse matinale » et ce, même après avoir « pris sa retraite ».

Le combat d’une vie

Il avait fait de sa vie un combat « celui d’un homme persuadé que l’artisan reste l’un des piliers de nos sociétés ». Il respectait les qualités d’indépendance et de liberté de l’artisan, mais il avait compris, longtemps avant tout le monde, que cet artisan devait devenir un bon manager. La formation était une de ses passions. Cela lui a valu d’être élevé au grade d’Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Il a été le Président fondateur de l’Institut de Formation et de Perfectionnement aux Métiers de la beauté (IFPM), un CFA magnifique, situé à Nanterre, dédié à la formation des futurs collaborateurs des entreprises désireuses d’embaucher des jeunes maîtrisant leur savoir- faire et leur savoir être.

Il était exigeant et perfectionniste. Il ne laissait rien passer, car il avait gardé ce goût pour le bel ouvrage. Artisan forgeron-ferronnier, puis coiffeur, il a présidé la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hauts de Seine, CMA 92, durant 5 mandats de 1986 à 2005, et la Chambre des Métiers de l’Ile-de-France (CMA IDF). Il a reçu l’ordre National du Mérite en 1998, puis en 2007, celui d’Officier de la Légion d’Honneur, des mains du Président Sarkozy. Il s’est battu toute sa vie pour restaurer la dignité de l’artisan. Il était fasciné par les pays comme la Suisse et l’Allemagne dans lesquels le travail manuel était prioritaire.

Son message

Avant de nous quitter, il aura pu assister à cette mutation profonde de notre société qui, sous la violence de la crise sanitaire que nous traversons, a finalement mis les artisans au cœur de la cité, en réalisant enfin combien ils savaient tisser ce lien essentiel et indéfectible avec leur client, et permettre de retrouver cette proximité que les réseaux sociaux nous avaient fait presque oublier. « Le bonheur de l’Artisanat ne se décrète pas, écrivait Marcel Lefret. Il ne pourra se construire que par touches, ensemble, dans le respect de ceux qui méritent notre passion et l’amour de notre métier : nos clients ». Puissions-nous méditer son message et en faire notre devise pour demain !

Au revoir Monsieur le Président, et merci de nous avoir légué cette force, cette rigueur et cette passion qui sont le moteur de tout engagement politique et syndical.
Au nom de la CNEP et de ses syndicats affiliés, je présente à son épouse, à son fils Frédéric, à toute sa famille et à ses proches, nos plus sincères condoléances.