beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Actus du Marché » CLAIRE : L’APPLICATION MOBILE DE LA FEBEA
j

Auteur(s) : Muryel JAPPONT

4/06/2021

Share
claire-appli-febea

Si les applis (Clean Beauty, Cosmetics, INCI Beauty, quel cosmetic, Yuka, etc.) censées lever les interrogations des consommateurs sur leurs produits cosmétiques se multiplient, toutes n’apportent pas la même pertinence indispensable pour faire les bons choix. Du scan du code-barres à la sanction d’une note, l’analyse des ingrédients doit avant tout reposer sur une base scientifique pour fournir, au grand public comme aux professionnels, une information claire et crédible.

Le contexte 

Si les applis (Clean Beauty, Cosmetics, INCI Beauty, quel cosmetic, Yuka, etc.) censées lever les interrogations des consommateurs sur leurs produits cosmétiques se multiplient, toutes n’apportent pas la même pertinence indispensable pour faire les bons choix. Du scan du code-barres à la sanction d’une note, l’analyse des ingrédients doit avant tout reposer sur une base scientifique pour fournir, au grand public comme aux professionnels, une information claire et crédible.

Le but

Pour répondre au fort besoin de transparence, la FEBEA a développé avec la Société française de cosmétologie (SFC) l’application mobile CLAIRE, lancée fin novembre 2020, afin de fournir des réponses précises et vérifiées sur les ingrédients cosmétiques. Destinée en priorité aux professionnels du secteur, elle est également proposée aux consommateurs, pour leur permettre d’effectuer un choix éclairé.

Le plus de l’application

Elle décrypte les listes d’ingrédients et apporte des informations sur plus de 25 000 d’entre eux. L’appli n’attribue pas de note, mais fournit la nature des ingrédients utilisés et leur concentration. De plus, basée sur la liste des ingrédients, elle tient donc compte de l’actualisation des produits cosmétiques.

Le fonctionnement : Deux usages 

1) le moteur de recherche. Il suffit d’entrer les premières lettres du nom de l’ingrédient pour découvrir la fiche de l’ingrédient, que celui-ci soit « controversé » ou non, donnant accès à : son nom commun, sa fonction, son origine, et éventuellement des données toxicologiques
2) le scan. Ici, ce n’est pas le code-barre qui prime, mais de la liste commençant par «ingrédients» présente sur l’emballage (la liste INCI). Ce système donne la composition exacte de chaque produit, ce que ne permet pas le code-barres.