beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Actus du Marché » ESCOBE : UNE APPLI ET DES AMBITIONS
j

Auteur(s) : Muryel JapponT Louis-Marie

13/05/2022

Share
plasma gun AAMS

Après le lancement de sa plateforme dédiée aux professionnels de l’esthétique (salons, instituts, spas et freelances), la start-up EsCoBe, installée au cœur de la Station F, à Paris, pour un programme d’accélération de six mois en association avec l’incubateur HEC Paris, lance son appli.

 

 

 

La start-up, EsCoBe, pilotée par Fabrice Sely, Driss Slimani et Mehdi Benkassou, a rejoint, début avril, L’Oréal Beauty Tech Atelier, installée au cœur de la Station F (à Paris), pour un programme d’accélération de six mois en association avec l’incubateur HEC Paris. Une opportunité qui permet à la plateforme dédiée aux professionnels de l’esthétique (salons, instituts, spas et freelances) de bénéficier d’une infrastructure à la hauteur de ses ambitions.

Une appli pour mieux travailler

Dans ce contexte, EsCoBe (Es pour Esthétique – Co pour Coiffure – Be pour Bien-être) a lancé lundi 11 avril son appli. Le principe ? « Mettre en relation les instituts, les spas et les salons de coiffure avec des freelances de la beauté afin d’optimiser les collaborations. Louer un fauteuil, une cabine, développer une nouvelle activité avant de se lancer, attirer une nouvelle clientèle, c’est ce que permet, en toute sécurité, cette appli gratuite et sans engagement », explique Fabrice Sely.

Au-delà de la mise en relation entre les talents et la demande, la plateforme a développé un accompagnement à 360°. De la création du statut au compte bancaire, de la délégation des tâches administratives chronophages à la comptabilité en passant par la formation, le sourcing clients ou la protection santé, EsCoBe – à travers ces services – facilite l’activité des pros et lève les freins de ceux qui, du statut de salarié souhaiteraient passer à celui de freelance. Pratique quand l’objectif est de se concentrer sur son cœur de métier.

Huit mois pour réussir

Ambitieux, le trio se focalise sur le marché parisien pour le moment. « Notre objectif est de référencer 300 freelances et plus de 2000 salons, spas et instituts d’ici à la fin de l’année », annonce Driss Slimani. Et ce dernier de souhaiter amener les marques de cosmétiques à s’intéresser aux professionnels freelances.

 

À lire aussi : Faire revenir les clients inactifsObjectifs : comment (bien) les définir pour les atteindre