beauty-forum-2021

L'actualité des professionnels de la beauté et du bien-être

Accueil » Tendances et Nouveautés » ÉTUDE « PLASTIQUE ET BEAUTÉ 2021 » : QUELLE STRATÉGIE POUR LE SECTEUR ?
j

Auteur(s) : La rédaction

4/02/2022

Share
Emballage produits de beauté

Quelle stratégie adopter vis-à-vis du plastique dans le secteur de l’hygiène-beauté ? L’étude d’Arcane Research fournit des éléments de réponse quant à l’implication des consommateurs.

   

Alors que chaque année près de 120 milliards d’unités d’emballage sont produites par l’industrie cosmétique mondiale, leur taux de recyclage ou de réutilisation reste encore limité. Dans ce contexte, l’étude « Plastique et Beauté 2021 », réalisée par Arcane Research entre le 25 novembre et le 17 décembre 2021 auprès de 5002 Français, fournit un éclairage intéressant sur le comportement des consommateurs quant à l’importance qu’ils accordent à la dimension écologique des produits d’hygiène-beauté. Voici quelques résultats de l’étude, qui pourraient vous donner à réfléchir sur la stratégie à mettre en place dans votre institut ou spa.

La dimension écologique des produits hygiène-beauté

Si la dimension écologique des emballages de produits hygiène-beauté est importante, elle s’avère cependant secondaire dans les critères de choix. L’aspect financier (bon rapport qualité-prix, prix abordable, promotion), la sensorialité (parfum et texture agréables, etc.), la naturalité, l’efficacité et le Made in France devancent les priorités liées aux emballages. 82 % des acheteurs attendent des marques qu’elles proposent des emballages respectueux de l’environnement mais estiment que ce n’est pas à eux de payer.

Les caractéristiques les plus importantes

Parmi les caractéristiques les plus importantes des emballages de produits d’hygiène-beauté, les consommateurs privilégient la praticité, soit une ouverture/fermeture pratique et un dosage facile du produit.

Les différents types d’emballage

L’emballage 100 % recyclable ou rechargeable s’impose comme l’une des solutions les plus pertinentes et se classe au deuxième rang des priorités à mettre en place pour favoriser le développement durable.

Le tri sélectif des produits hygiène-beauté

2/3 des acheteurs déclarent trier systématiquement le suremballage et le contenant de leurs produits hygiène-beauté. Cela est toutefois un peu moins suivi pour les parfums et le maquillage. L’étude révèle aussi une méconnaissance des aides au tri. La majorité des personnes interrogées n’a pas une bonne connaissance des symboles représentant les matières et les consignes de tri sur l’emballage, ainsi que des éléments pouvant empêcher leur tri.

Les leviers de croissance 

  • 78 % des acheteurs sont prêts à changer leurs habitudes pour un produit avec un emballage respectueux de l’environnement.
  • 65 % des acheteurs évitent autant que possible d’acheter des produits d’hygiène-beauté dans des emballages plastiques.
  • 52 % des acheteurs achètent de plus en plus de produits sans emballage.

A lire aussi : Clean beauty : il est temps de passer au vert